Mauritanie : l’indien Kalpa-taru attributaire du dernier contrat sous Mohamed Abdel Aziz

0
621

C’était le mardi 23 juillet 2019. Dix jours avant de céder son fauteuil, le président Mohamed Ould Abdel Aziz, posait la première pierre du projet d’électrification entre Nouakchott et Keur Macene pour un montant de 16,3 milliards MRO. Qui est le gagnant du contrat ? Dans un premier temps, les médias qui ont couvert l’événement n’ont pas donné le nom de l’attributaire du projet électrique dont l’identité demeurait secrète. Mais le mystère n’est plus d’actualité. D’une source fiable proche du dossier, l’on apprend que c’est Kalpataru Power Transmission Limited (KPTL) qui est l’heureux vainqueur du contrat.

L’indien gagne le projet au terme d’une procédure d’attribution de gré à gré qui ne manquera pas de faire grincer les dents et de raffraichir les souvenirs pour ceux qui se rappellent que c’était suite à l’attribution en sa faveur du marché de la pose de la ligne électrique haute tension Nouakchott-Nouadhibou, que le Fonds saoudien de développement s’était retiré de la Mauritanie.

Faut-il le rappeler, Kalpa-taru n’est pas à son coup d’essai en matière d’adjudication de marché de la SOMELEC d’autant que, le 17 juillet 2019, il enlevait déjà le contrat d’électrification Nouakchott Keur Per – qui est le lot principal du projet d’exportation d’électricité vers le Sénégal – pour un montant de 40 millions de dollars et 1,5 millions d’ouguiyas.

Le nouveau projet dont il est attributaire comprend quatre lots dont la construction d’une ligne de haute tension (225 kV) longue de 204 km entre Nouakchott et Keur Macene, l’extension d’une centrale de transformation à Nouakchott de 225 kV, la construction d’une centrale de transformation de 225/33 kV à Beni Nagi et enfin la construction d’une centrale de transformation de 225/33/90 kV à Tiguint.

Kalpa-taru, comme ses compatriotes Tata Power et KEC international, a toujours été en lice dans la course aux contrats de la SOMELEC ces dernières années et a toujours été devancé par ses concurrents chinois dont Sinotec, CAMC Engineering. Chinois et Indiens actuellement se préparent à une grosse bataille de marché autour du méga projet de construction d’une ligne de haute tension entre Nouakchott et Néma avec une dérivation sur le Mali voisin dont le montant global est de plus de 300 millions de dollars.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here